Informatique

ZD Tech : Le cloud français écrasé par trois géants

ZD Tech : Le cloud français écrasé par trois géants américains

Bonjour à tous et bienvenue dans le ZD Tech, le podcast quotidien de la rédaction de ZDNet. Je m’appelle Guillaume Serries, et aujourd’hui je vous explique pourquoi le cloud computing français est écrasé par trois géants américains.

A l’heure des grandes annonces sur la souveraineté numérique – oui nous avons désormais un ministre pour ça – il faut rappeler un constat. Selon une toute récente étude du cabinet Markess, Amazon détient 46 % du marché français des IaaS (Infrastructure-as-a-Service) et PaaS (Platform-as-a-Service) en France, avec sa filiale de cloud computing AWS.

Suivent Microsoft et Google, avec respectivement 17 % et 8 % de part de marché en France. Bref, à eux trois, Amazon, Microsoft et Google s’arrogent 71 % de ce marché.

Et la tendance est très loin de s’inverser. L’an passé, les trois “hyperscalers” ont capté 80 % de la croissance du marché, soit 400 millions d’euros de revenus supplémentaires. Dans le détail, c’est Microsoft Azure qui enregistre la croissance la plus forte, avec 53 %, suivi par Google Cloud, avec 48 %, et enfin AWS, avec 36 %.

Et ce, dans un contexte où le marché global est lui en croissance de 35 %.

« Rarement un marché du numérique n’avait été si concentré »

« Rarement un marché du numérique n’avait été si concentré », constate Markess. Les autres fournisseurs, qu’il s’agisse de OVHcloud, de Kyndril, d’Oracle, d’Orange Business Services, de Scaleway, ou encore de 3D Outscale tentent donc de survivre en misant sur les besoins spécifiques de clients qui ne peuvent ou ne veulent pas aller voir les trois géants. Et surtout, la croissance de ces acteurs est moins forte que celle du marché global. Donc elle ralentit.

Alors, pourquoi une telle concentration ? Certaines DSI répondront par leurs besoins de connectivité partout dans le monde, ce que seuls les hyperscalers proposent. D’autres mettront en avant les services proposés par ces géants, à la pointe de l’innovation, notamment en matière d’intelligence artificielle. Enfin, les plus terre à terre mettront en avant la politique de prix de ces géants, particulièrement attractive, car orientée par une conquête de base client toujours à l’œuvre.

Reste que si rien ne change, le marché du cloud, qui pèse aujourd’hui 16 milliards d’euros et devrait passer à 27 milliards d’ici 2025, sera toujours dominé par ces trois géants. Bref, la souveraineté numérique est encore loin. Mais en creux, c’est un énorme défi à relever.




Source link

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page