Mobilité

Un milliard de milliards de calculs par seconde : le

Un milliard de milliards de calculs par seconde : le supercalculateur Frontier atteint l’exaflop


Les États-Unis ont repris la tête du classement des

supercalculateurs les plus puissants du monde avec la première machine à franchir le seuil de performance exaflopique. Le
supercalculateur Frontier du laboratoire national d’Oak Ridge, animé par
des processeurs AMD Epyc 64C 2GHz, a dépassé 1,1 exaflop, soit 1,1
quintillion ou 1,1 milliard de milliards de calculs par seconde, sur le benchmark Linmark.


Construit par Hewlett Packard Enterprise, ce supercalculateur a largement
battu le précédent détenteur du record, Fugaku (Japon), qui a enregistré
l’année dernière une performance de calcul maximale de 442 pétaflops, soit
moins de la moitié de la vitesse de Frontier. Avant que Fugaku ne s’empare
du titre en 2020, c’est le supercalculateur Summit d’IBM qui fut le plus
rapide du monde pendant deux ans.


«

Frontier ouvre une nouvelle ère de calcul exaflopique pour résoudre les
plus grands défis scientifiques du monde

», a déclaré Thomas Zacharia, directeur de l’ORNL. «

Cette étape importante n’offre qu’un aperçu de la capacité inégalée de
Frontier en tant qu’outil de découverte scientifique.

»


Des machines gigantesques qui peuvent occuper des étages entiers


Les supercalculateurs, des machines gigantesques qui peuvent occuper des
étages entiers de bâtiments et consommer autant d’énergie qu’une ville,
sont utilisés pour des tâches telles que la simulation d’explosions d’armes
nucléaires, les effets du changement climatique mondial ou encore la
physique du cosmos. Ils peuvent également être utiles dans la recherche
médicale, notamment pour la découverte de médicaments.


Si les États-Unis sont en tête de la liste des supercalculateurs les plus
rapides du monde, la Chine domine toujours avec 173 systèmes figurant dans
le Top500. Frontier a également remporté la première place du classement Green500, qui
évalue l’efficacité énergétique des supercalculateurs. Le rendement
énergétique de Frontier s’établit à 52,23 gigaflops par watt. 




Article de CNET.com adapté par CNETFrance


Image : Oak Ridge National Laboratory/Hewlett Packard Enterprise


Source link

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page