Mobilité

Twitter : les 4 changements qu’Elon Musk pourrait apporter

Twitter : les 4 changements qu'Elon Musk pourrait apporter


Elon Musk veut que le monde entier sache que le changement arrive sur
Twitter. Cette semaine,

Parag Agrawal, le patron du réseau social, a annoncé que le milliardaire allait
rejoindre le conseil d’administration de l’entreprise. La nouvelle est
intervenue un jour après qu’Elon Musk a révélé qu’il avait accumulé une participation de 9,2 % dans Twitter,
faisant de lui le principal actionnaire. «

J’ai hâte de travailler avec Parag et le conseil d’administration de
Twitter pour apporter des améliorations significatives à Twitter dans
les mois à venir

», a

lancé
le grand patron.

 

 


L’entrée d’Elon Musk au conseil d’administration de Twitter a alimenté les
spéculations sur ce que son nouveau rôle pourrait impliquer pour l’avenir
réseau social. Comme d’autres utilisateurs de Twitter, il n’a pas hésité à
partager avec ses 80 millions d’abonnés ses idées sur ce qui devrait être
amélioré.


La franchise de Musk lui a même valu des ennuis. En 2018, la Securities and
Exchange Commission des États-Unis l’a poursuivi pour avoir prétendument
enfreint la loi sur les valeurs financières après avoir tweeté qu’il avait
« un financement sécurisé » pour retirer Tesla de la bourse. Il a
fini par conclure un accord avec la SEC qui lui impose que certains de ses
tweets soient approuvés au préalable. Ses avocats tentent de mettre fin à
cette contrainte.


Le mandat d’Elon Musk au conseil d’administration de Twitter doit expirer
en 2024 et il a accepté de ne pas détenir plus de 14,9 % du capital de
l’entreprise tant qu’il siège au board. Voici quatre changements
qu’il pourrait chercher à faire accepter à Twitter.


Faire évoluer la modération de contenu


Ce qui est autorisé et ce qui ne l’est pas sur

Twitter est un sujet sur lequel Elon Musk s’est exprimé avant même de révéler sa
prise de participation dans l’entreprise. À la fin du mois de mars, il a
lancé un sondage pour savoir si les utilisateurs pensaient que Twitter
protégeait la liberté d’expression. Il a déclaré que les résultats de cette
consultation seraient « très importants ».


«

La liberté d’expression est essentielle au bon fonctionnement d’une
démocratie

», a-t-il écrit. « Pensez-vous que Twitter adhère rigoureusement à ce principe ? »


Environ 70 % des 2 millions de participants ont répondu par la négative. «

Étant donné que Twitter sert de facto de place publique, le fait de ne
pas adhérer aux principes de la liberté d’expression mine
fondamentalement la démocratie. Que faut-il faire ?

», a-t-il réagi, ajoutant une autre question sur l’opportunité de créer une
nouvelle plateforme.

 

 


Musk n’est pas la première personne à se demander si Twitter censure
certaines voix. Aux Etats-Unis, les conservateurs ont critiqué la
plateforme pour avoir banni l’ancien président américain

Donald Trump après les émeutes du 6 janvier au Capitole. Certains utilisateurs de
Twitter ont appelé Elon Musk à le réintégrer. Le premier amendement de la
Constitution américaine ne s’applique pas aux entreprises privées, telles
que Twitter, qui peuvent créer leurs propres règles sur ce qui est
autorisé. En 2020, Parag Agrawal, alors directeur technique de Twitter, a
déclaré à


MIT Technology Review
que le rôle de l’entreprise n’était «pas d’être liée par le premier amendement », mais de « promouvoir une conversation publique saine ».


La question de savoir quelle influence Elon Musk ou le conseil
d’administration peuvent avoir sur la modération du contenu reste ouverte.

Twitter affirme que ses décisions politiques ne sont pas déterminées par le conseil
d’administration ou les actionnaires, et qu’il n’a pas l’intention
d’inverser les politiques existantes. Néanmoins, les membres du conseil
d’administration jouent un rôle important de conseil et de retour
d’information dans tous les services de l’entreprise, selon celle-ci.


Les tweets d’Elon Musk n’ont pas été exempts de controverse. En 2020, il a
été accusé d’enfreindre les règles de Twitter contre la désinformation sur
le coronavirus, lorsqu’il a affirmé à tort que « les enfants sont pratiquement immunisés » contre la Covid-19. En
réalité, les enfants peuvent attraper le virus. Twitter a finalement conclu
que le tweet ne violait pas ses règles car il n’était pas « définitif ».


Combattre les escroqueries liées aux cryptomonnaies


Les arnaques aux cryptomonnaies ont été une épine dans le pied de Twitter
et un problème qui a personnellement touché

Elon Musk

. Des escrocs ont usurpé son identité en utilisant de faux comptes sur
divers réseau sociaux dans le but d’inciter les victimes à donner des
cryptomonnaies.


En janvier, Elon Musk a déploré que Twitter passe du temps sur des projets
tels que les photos de profil avec des NFT plutôt que de lutter contre les
bots de spam de cryptomonnaie.

 

 


Un bouton pour modifier les tweets


Les utilisateurs de Twitter réclament depuis longtemps un moyen de modifier
leurs tweets pour corriger les fautes de frappe et autres problèmes. Mais
cette fonctionnalité très demandée n’a jamais figuré en tête des priorités
de l’entreprise. En revanche, le service payant

Twitter Blue à 3 dollars par mois inclus une fonction qui permet d’annuler un tweet.


Cette semaine, Elon Musk a relancé l’idée d’un bouton modifier, s’appuyant
à nouveau sur un sondage. « Voulez-vous un bouton d’édition ? »,
a-t-il tweeté. Sur les 4 millions de participants, près des trois quarts
ont soutenu l’idée.

 

 


En réponse, Twitter a indiqué qu’il travaillait sur une fonction d’édition
depuis l’année dernière. « Non, l’idée ne nous est pas venue d’un sondage », a rétorqué
l’équipe de communication de Twitter avec un émoji en forme de clin d’œil.
L’entreprise a déclaré qu’elle allait commencer à tester l’outil pour
savoir ce qui fonctionne et ce qui est possible.


Par le passé, Twitter a déjà exprimé des inquiétudes quant au fait qu’un
outil d’édition pourrait entraîner des dérives, avec des personnes
partageant des tweets qui sont ensuite modifiés pour en changer le sens. En
2020,

Jack Dorsey (cofondateur de Twitter) a même déclaré à Wired qu’un bouton d’édition ne
serait probablement jamais introduit. «

Nous avons commencé en tant que service de messagerie texte par SMS.
Donc, comme vous le savez tous, lorsque vous envoyez un SMS, vous ne
pouvez pas vraiment le récupérer

», expliquait-il. Désormais, il semble que Twitter place cette
fonctionnalité plus haut dans sa liste de priorités. Lundi, Parag Agrawal a
réagi au sondage lancé par Elon Musk. «

Les conséquences de ce sondage seront importantes. Veuillez voter avec
discernement

».


Ouvrir l’algorithme de Twitter


Elon Musk a suggéré que Twitter publie le code source de son algorithme.
Les logiciels open source sont disponibles gratuitement et peuvent
être modifiés. Le patron de Tesla a une fois encore eu recours au sondage
pour pousser cette idée. Environ 83 % du million de personnes interrogées
ont répondu par l’affirmative.


Jack Dorsey a semblé approuver les résultats, en tweetant : «

Le choix de l’algorithme à utiliser (ou non) devrait être ouvert à
tous.

»




Article de CNET.com adapté par CNETFrance

Image de Une : NORAD and USNORTHCOM Public Affairs, D




Source link

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page