Informatique

OVHcloud condamné à indemniser un premier client pour perte

OVHcloud condamné à indemniser un premier client pour perte de données

Le 10 mars 2021, le campus d’OVHcloud à Strasbourg était le théâtre d’un incendie ! Le site est composé de deux parties, comprenant chacune deux datacenters. Sur la première, le datacenter SBG2 sera détruit. Quant à SBG1, il perdra 4 salles serveurs sur les 12 qui le composent.

C’est alors un coup dur pour le fournisseur cloud français, mais aussi ses clients, dont certains sont en procès contre OVHcloud. L’un d’entre eux, la SAS France Bati Courtage vient d’ailleurs de remporter une première victoire face à son prestataire.

Des sauvegardes conservées au même endroit

En effet, le Tribunal de Commerce de Lille Métropole impose à OVH de lui verser 100.000 euros – qui réclamait toutefois 6,5 millions d’euros de réparations. L’entreprise du bâtiment louait un serveur virtuel au sein de la plateforme cloud.

En outre, elle avait souscrit une option complémentaire de sauvegarde automatisée de ses données auprès d’OVH. Cette fonctionnalité aurait dû garantir à la société la résilience de ses informations.

Il en est allé très différemment, mettant en évidence une défaillance du prestataire cloud. Les données de sauvegarde ont en effet été détruites elles aussi durant l’incendie du data center strasbourgeois.

Le jugement du tribunal permet d’en comprendre le motif : “Les sauvegardes étaient stockées dans le même bâtiment que celui où se trouvait le serveur principal intégralement détruit par l’incendie.”

OVH n’a pas respecté les modalités contractuelles

Les magistrats n’ont cependant pas retenu de faute lourde ou de graves manquements à la sécurité anti incendie à l’encontre d’OVHcloud. Le tribunal lui reproche en revanche le non-respect du contrat de sauvegarde conclu avec son client.

Les modalités prévoyaient un backup physiquement isolé de l’infrastructure principale. En stockant les 3 copies de sauvegarde au même endroit que le serveur principal, OVH a manqué à ses obligations contractuelles.

Pour l’acteur cloud français, c’est un premier dossier. D’autres se préparent. 140 entreprises se sont notamment réunies pour former un recours collectif. Le cabinet représentant les parties évalue le préjudice total à 10 millions d’euros.

OVHcloud se retranche derrière un “cas de force majeure” pour expliquer les pertes de données de ses clients. Les plaignants contestent cette ligne de défense, estimant que l’hébergeur n’a pas pris toutes les mesures nécessaires.

Pour leurs avocats, l’absence de système d’extinction et la conservation sur un même site des sauvegardes étayeraient cette thèse. Cette première décision du tribunal de Lille souligne en tout cas la possibilité pour les clients d’une option de sauvegarde à prétendre à une indemnisation.




Source link

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page