Informatique

Microsoft explique comment votre journée de travail a

La journée de travail est en train de subir d’importants changements. Microsoft, qui compte 180 000 employés dans 100 pays, a constaté que les personnes qui travaillent à domicile connaissent trois périodes de pointe au cours d’une journée. Une journée qui ne correspond pas à la journée de travail habituelle de 9 heures à 17 heures (oui, parfois bien plus tard) de l’époque pré-pandémique.


Microsoft a analysé les habitudes de travail de ses employés qui télétravaillent et la manière dont ils vivent avec des horaires plus flexibles. Un indicateur de changement est que, lorsque la pandémie a commencé, les réunions sur Microsoft Teams se déroulaient plus fréquemment après 17 heures, le plus souvent entre 18 heures et 20 heures, selon Microsoft, qui a récemment publié son deuxième rapport annuel Work Trend Index.


Les données de l’entreprise suggèrent que le créneau quotidien 9 / 5 est révolu. Et que les réunions en dehors des normes précédentes sont désormais courantes, ce qui crée un troisième pic d’activité le soir pour certains. Les chercheurs de Microsoft l’appellent le “triple pic de la journée”.

Pas une surprise pour les parents qui s’occupent des enfants


“Traditionnellement, les travailleurs du tertiaire avaient deux pics de productivité dans leur journée de travail : avant le déjeuner et après le déjeuner. Mais lorsque la pandémie a poussé un grand nombre de personnes à travailler à domicile, un troisième pic est apparu pour certains dans les heures précédant le coucher”, note Microsoft dans un billet de blog.


Cette découverte ne surprendra probablement pas les parents qui travaillent et s’occupent des enfants après les avoir récupérés à l’école l’après-midi. Selon les résultats du Work Trend Index, l’utilisateur moyen de Teams envoie désormais 42 % de chats en plus par personne après les heures de travail.


Microsoft a constaté que 30 % de ses employés travaillaient davantage la nuit, sur la base des “événements clavier”. Cette légère hausse de l’activité du clavier était bien inférieure aux pics de travail traditionnels vers 10 heures et 15 heures, mais vers 22 heures, on observe un pic. L’entreprise ne sait pas pourquoi ces employés travaillent plus la nuit. Cela pourrait, par exemple, être dû à des obligations de garde d’enfants, mais aussi au fait que les employés collaborent sur plusieurs fuseaux horaires.

Adapter les outils à la nouvelle logique du télétravail

Microsoft fait le pari que le travail hybride sera ce que ses clients mettront en œuvre dans les années à venir et c’est pourquoi la société remodèle ses produits logiciels pour qu’ils s’adaptent à cette réalité, de Teams à Office et Windows. Microsoft a rouvert ses campus le 28 février. Apple et Google remettent en place les horaires de bureau, tout en permettant aux employés de travailler à domicile deux à trois jours par semaine.

Mais cela inquiète les employeurs eux même. Microsoft craint en effet que si les gens travaillent 24 heures sur 24, ils ne souffrent d’épuisement professionnel.


Ce troisième pic est différent des deux autres parce qu’il soulève la question de savoir s’il s’agit de flexibilité ou d’empiètement du travail sur les heures personnelles d’une personne, a déclaré Shamsi Iqbal, chercheur principal sur la productivité et l’intelligence chez Microsoft Research et Microsoft Viva Insights.

Eviter les réunions à des heures non conventionnelles


Les clients peuvent éviter les réunions à des heures non conventionnelles, en utilisant la communication asynchrone, par exemple en utilisant le canal de mise à jour des statuts de Teams au lieu d’une vidéoconférence. Microsoft prévoit également d’intégrer à Teams les options de planification d’Outlook, qui permettent aux messages envoyés en dehors des heures de travail normales d’arriver dans les boîtes de réception lorsque les heures de travail reprennent.


“Les gens envoient souvent des courriels à des heures irrégulières parce qu’ils ne veulent pas perdre la pensée et veulent qu’elle soit saisie, mais elle ne doit pas nécessairement arriver tout de suite chez le destinataire”, explique Shamsi Iqbal. “En retardant l’envoi de cet e-mail, nous pouvons obtenir le meilleur des deux mondes : capturer la pensée pour qu’elle ne se perde pas, et faire en sorte que le destinataire la reçoive à un moment qui lui convient mieux.”


Source : “ZDNet.com”




Source link

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page