Informatique

Microsoft confirme les onglets dans l’explorateur de

Microsoft a profité de l’événement virtuel du 5 avril pour présenter de nouvelles fonctionnalités de Windows 11 destinées aux utilisateurs professionnels. Sans surprise, il s’agit de capacités de sécurité et de gestion, comme le nouveau module Remote Health pour Intune. D’autres fonctionnalités déjà dans les mains des membres du programme Windows Insider ont aussi été mises sur le devant de la scène.

Sur 1,4 milliard d’utilisateurs de Windows 10 et 11, Microsoft n’a pas voulu révéler combien utilisaient Windows 11. Selon certains observateurs cependant, 80 % d’entre eux seraient restés sur Windows 10, ne considérant pas les fonctionnalités du nouveau système d’exploitation indispensables – ou n’étant tout simplement pas équipé de matériel répondant aux exigences minimales en matière de CPU/TPU.

De nouvelles « expériences »

Panos Panay, vice-président exécutif de Microsoft, a présenté un certain nombre d'”expériences” à venir pour les utilisateurs de Windows 11. Microsoft utilise le terme “expériences” pour désigner les fonctionnalités qui seront proposées avant la mise à jour annuelle – Windows 11 22H2 – attendue aux alentours d’octobre. En février 2022, Microsoft a déployé la première mise à jour cumulative comportant un certain nombre de nouvelles expériences Windows 11. Mais l’entreprise ne précise pas quand le prochain lot de nouveautés sera déployé.

Parmi les expériences Windows 11 présentées comme susceptibles d’intéresser les utilisateurs professionnels, on peut citer :

  • les onglets dans l’explorateur de fichiers (un des favoris des passionnés de Windows) ;
  • les dossiers d’applications personnalisables (et nommables) dans le menu Démarrer ;
  • l’application Explorateur de fichiers rafraîchie, avec de nouvelles suggestions contextuelles ;
  • la nouvelle page d’accueil de l’explorateur de fichiers ;
  • la Smart App Control pour bloquer les applications non fiables ou potentiellement dangereuses ;
  • la liste de blocage des pilotes pour Windows Defender ;
  • davantage de fonctionnalités d’intelligence artificielle conçues pour améliorer les réunions virtuelles et intégrées au système d’exploitation, notamment la clarté de la voix, la cohérence du contact visuel, le cadrage automatique et le flou d’arrière-plan en mode portrait ;
  • plus de fonctionnalités centrées sur le tactile.

Remote Help

Microsoft a également mis en évidence un certain nombre de fonctionnalités existantes et à venir dans le domaine de la gestion du système Endpoint Manager / Intune. Il s’agit notamment de Remote Help – une fonction Intune semblable à la technologie d’aide à distance “Quick Assist” déjà intégrée à Endpoint Manager. L’aide à distance est destinée à permettre aux professionnels du service d’assistance de visualiser et/ou de prendre le contrôle des PC des utilisateurs afin de leur fournir une assistance.

Remote Help n’est pas gratuit. C’est le premier d’un certain nombre de « modules complémentaires » payants à venir pour Endpoint Manager. Microsoft les introduira individuellement en tant que modules complémentaires optionnels aux abonnements d’entreprise Microsoft 365 qui incluent des licences pour Microsoft Intune. Dès qu’il y en aura suffisamment, Microsoft prévoit de les regrouper et de les rendre disponibles sous forme de suite.

Les services informatiques peuvent envoyer des messages ciblés aux employés sur leurs bureaux Windows 11 ou juste au-dessus de la barre des tâches grâce à une fonction de messages organisationnels – une autre aubaine potentielle pour les administrateurs de centres d’assistance. Et la gestion des applications pour Edge permettra à la fois d’accéder aux ressources de l’entreprise à partir de périphériques non gérés et de donner au service informatique le contrôle des conditions d’accès autorisées.

Autopatch

L’année dernière, Microsoft annonçait que Endpoint Manager ajouterait des contrôles de gestion et de conformité pour les postes de travail Linux, en plus des autres terminaux qu’il protège déjà, avec un aperçu qui était prévu pour début 2022.

Microsoft a également évoqué un nouveau service Windows Autopatch qui pourra automatiser les mises à jour de Windows, Microsoft Edge et Office, garantissant ainsi qu’ils sont toujours à jour. L’entreprise indique qu’elle mettra Windows Autopatch à la disposition des abonnés à Windows Enterprise E3 sans frais supplémentaires. Mais pas de détails supplémentaires sur ce qu’Autopatch fera, comment il fonctionnera ou quand il sera disponible.

La semaine dernière, Microsoft a annoncé la disponibilité générale de System Center 2022 et de plusieurs de ses composants : System Center Operations Manager (SCOM), Virtual Machine Manager (VMM), System Center Orchestrator (SCORCH), Service Manager (SM). Data Protection Manager (DPM) arrive le mois prochain.

Source : ZDNet.com




Source link

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page