Informatique

L’IGN use de l’IA et du deep learning au service de la

L’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) a annoncé au début de l’été un nouveau chantier, en concertation avec le gouvernement, pour produire des données d’occupation du sol automatisées par intelligence artificielle.

L’objectif est de couvrir toute la France d’ici 2024 via ce procédé. L’IGN compte y parvenir avec des données « cohérentes au niveau national » et « livrées à intervalle rapproché, et en concertation étroite avec les territoires » dit l’institut dans un communiqué.

L’IGN travaille à décrire l’occupation et l’usage des sols, dans le cadre de l’Observatoire de l’artificialisation des sols, un programme lancé en collaboration avec le CEREMA (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement) et l’INRAE (Institut national de la recherche en agronomie). Ce qui en ressort est un référentiel de données géographiques, selon la “nomenclature OCS GE” (occupation du sol à grande échelle), précise l’IGN.

Les ressources du département du Gers sont déjà disponibles via ce procédé à date. Il s’agit du premier département réalisé dans le cadre du disposition national de mesure de l’artificialisation des sols.

Communs numériques

Concrètement, l’IGN se sert de l’IA et du deep learning pour automatiser ses chaînes de production initiales et de mise à jour des données géographiques qui décrivent l’occupation des sols. Les méthodes de deep learning permettent de reconnaître automatiquement des objets, comme des arbres ou des bâtiments, sur des images aériennes ou spatiales.

Dans un second temps, un nouveau modèle de deep learning baptisé “France entière” sera entraîné sur la base des annotations réaparties sur l’ensemble du territoire et permettra de générer des prédictions ainsi que des produits OCS GE.

En outre, l’institut annonce qu’il met à disposition ses ressources qui contribuent au processus automatisé, « dans une démarche d’enrichissement commun ». Ainsi, chacun peut accéder notamment aux annotations, c’est-à-dire les données qui permettent d’entraîner les modèles deep learning, les jeux de données deep learning ou encore les cartes de prédictions deep learning.

L’IGN et ses partenaires visent une couverture du territoire métropolitain et des départements et régions d’outre-mer d’ici 2024. Les jeux de données seront progressivement diffusés ici.




Source link

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page