Mobilité

Elon Musk inaugure une Gigafactory au Texas et annonce

Elon Musk inaugure une Gigafactory au Texas et annonce plusieurs nouveautés


Après un spectacle délirant au cours duquel un essaim de drones a recréé
des silhouettes de Tesla, des mèmes Internet et son portrait géant dans le
ciel,

Elon Musk a donné le coup d’envoi de l’inauguration de la nouvelle Gigafactory de
Tesla au Texas. Cette usine géante va apporter une mise à niveau massive de
la capacité de production à partir de l’année prochaine. Un événement
majeur pour le constructeur et son patron qui en a profité pour présenter
une nouvelle version du prototype du

Cybertruck et évoquer un projet de taxi autonome.


Située juste en périphérie d’Austin, cette gigafactory, qui sert également
de nouveau siège social à Tesla, est la plus grande usine du groupe. D’une
superficie de 930 000 mètres carrés, le site réunit l’assemblage des
batteries et des Tesla. Le constructeur possède désormais six usines à
travers le monde : Fremont en Californie, les Gigafactory 1 et 2, situées
respectivement dans le Nevada et à New York, la Gigafactory de Shanghai en
Chine, la Gigafactory de Berlin-Brandebourg inaugurée en début d’année et
la gigafactory d’Austin.

 


L’essentiel de la production de Giga Texas concernera la

Tesla Model Y, dont Elon Musk estime qu’elle atteindra jusqu’à 500 000 unités par an.
L’année prochaine, le pick-up électrique

Tesla Cybertruck devrait également entrer en production sur ce site, mettant fin à une
attente de près de trois ans pour les détenteurs de précommandes.


Un Cybertruck sans poignées de porte


Au cours de l’inauguration, les premiers exemplaires de Model Y sortis des
lignes d’assemblage ont défilé sur scène avant d’être rejoints par un
nouveau prototype du Cybertruck qui, entre autres petits changements depuis
ses débuts, ne comporte pas de poignées de porte. Selon Elon Musk, le
pick-up peut détecter votre approche et « sait simplement qu’il doit ouvrir les portes ».

 


La contribution de Giga Texas à la production du Model Y et, à terme, du
Cybertruck, sera essentielle à la mise à l’échelle massive qu’Elon Musk a
promis pour l’année prochaine. Il a rappelé que Tesla avait vendu plus d’un
million de voitures au cours des 12 derniers mois. Un volume certes
considérable mais qui ne représente qu’une petite partie des 80 millions de
véhicules livrés dans le monde par le reste de l’industrie. Elon Musk s’est
dit convaincu que Tesla était sur le point de se développer à « une échelle vraiment massive » qu’ «

aucune entreprise n’a jamais atteint dans l’histoire de l’humanité

» avant d’annoncer une série de nouveautés pour l’année prochaine.


Il a notamment évoqué un projet de taxi autonome au design « assez futuriste », mais n’a pas donné plus de détails. Par
ailleurs, il a indiqué que la production du camion électrique Tesla Semi et
du nouveau Tesla Roadster devrait démarrer l’année prochaine, tout comme la
conduite totalement autonome, qui sera mise à la disposition de tous les
clients nord-américains courant 2023. Pour l’heure, cette technologie est
testée en version bêta fermée. Le milliardaire a également eu un mot au
sujet du

robot humanoïde Optimus pour dire que sa fabrication pourrait débuter «si possible l’année prochaine » pour faire « tout ce que les humains ne veulent pas faire ». Les annonces
d’Elon Musk concernant les délais de production sont à prendre avec des
pincettes car souvent très optimistes.



Article de CNET.com adapté par CNETFrance


Image : Tesla


Source link

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page