Mobilité

Ce slime magnétique pourrait bientôt être votre prochain

Ce slime magnétique pourrait bientôt être votre prochain chirurgien


Lorsque l’on imagine la chirurgie assistée par la robotique, on voit des
bras robotiques, avec des pinces des scalpels et tout un tas d’instruments.
On visualise aussi le chirurgien avec son casque de réalité virtuelle et
toutes les commandes sous les mains.


Imaginez maintenant le symbiote de Venom, une boue gluante, qui se déplace
toute seule (contrôlée par un champ magnétique) pour se faufiler dans votre
appareil digestif afin de récupérer un objet avalé par erreur. Mieux
encore, si cette boue est séparée en 2 morceaux à cause d’un passage
étroit, elle est capable de se guérir.


Un fluide non newtonien magnétique


Créé par une équipe de chercheurs de l’Université chinoise de Hong Kong, ce
« slime » est composé d’un mélange de PVA, de borax et de particules de
néodyme (afin de le rendre contrôlable magnétiquement).


Sa texture est à mi-chemin entre le liquide et le solide. Lorsque vous le
manipulez doucement, il se comporte comme un liquide, par contre, si vous
appliquez une force brutalement, il devient solide. Cette propriété
étrange, on la retrouve sur tous les fluides, dits non newtoniens. Il est
très facile de l’expérimenter à la maison en mélangeant de la fécule de
maïs et de l’eau.


De multiples applications


À mi-chemin entre le liquide et le solide, tout en étant conducteur
d’électricité, ce matériau pourrait être utilisé de nombreuses façons
différentes. Il pourrait servir à réparer des connexions électriques dans
des zones difficiles d’accès en attendant une solution définitive.


Une autre application serait de s’en servir pour des articulations de
robots en dosant parfaitement le champ magnétique, un « coude en slime »
pour se plier ou se raidir à volonté.


Mais c’est dans le domaine de la médecine interne que résident les
principaux espoirs pour ce Slime Robot. En enrobant de manière totale un
objet dangereux dans ce matériau de type gel, sans arrêtes et très doux,
les médecins pourraient les extraire de manière totalement sûre sans avoir
recours à une chirurgie invasive.

A lire aussi : 

Article CNET.com adapté par CNETFrance


Source link

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page